agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Henri Hadida et Daniel Martin

Une exposition du 13 au 28 mai à Marcel Pagnol.

Vernissage mardi 14 mai à 19h30

Ouvert à tous

Henri Hadida, sculpteur figuratif, associe imaginaire et émotion dans la recherche de l’équilibre, physique ou des sentiments. Poussières de temps uniques et intenses de la vie, il y a dans cette recherche, à saisir le mouvement et l’expression, un défi face à la pesanteur de la matière et la fixité des choses.

Daniel Martin : la mémoire de la danse
« Rien ne représente jamais quoi que ce soit… Personne ne représente rien. Tout est autobiographique et tout est portait, même si c’est une chaise » disait Lucian Freud. La me conduit à ces « voyages intérieurs » pour mieux me connaître. Peindre ma douleur et mes souffrances, mes émotions et ce qui m’émeut, mes joies et mes rires, ma dérision et mes doutes. Telle est ma quête. Je peins pour savoir qui je suis et où je vais. Je peins ma vie.
Ainsi, les « séries » sont ces morceaux de vie, d’égarement, d’errance, de recherche et peuvent se traduire par des séries (Errances, Temporis, Odalisques, Vérité crue, Noirs…) et dont « Mémoire de la Danse » fait partie. Cette série a été initiée après avoir vu le Sacre du Printemps chorégraphié par Pina Bausch.