agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Rhapsodies romantiques de la Bohème à la vallée de Rhin

Samedi 27 mars à 21h à Marcel Pagnol.
Par l’Odyssée Symphonique. Direction musicale Sabine Aubert.
Tarif C

« Ferveur germanique et bohémienne se frôlent, dans une ardeur mélodique au caractère contrasté et affirmé. »

Max Bruch, Concerto pour violon no 1 en sol mineur op. 26
La brillante violoniste, Marianne Piketty sera invitée comme soliste

Dvorak, Symphonie n°8 en sol Majeur op. 88 B.163
D’un tempérament fougueux, mais jamais appuyé, le célèbre concerto de Max Bruch porte un lyrisme germanique énergique et optimiste, côtoyant le folklore musical bohémien, emprunt de rythmes rhapsodiques.
En miroir, l’orchestre vous interprètera la Symphonie n°8 en sol Majeur op. 88 B.163 de Dvorak qui composa son œuvre, inspiré par la nature, la campagne de Vysoká où il aimait se retirer pour composer. Moins connue que la neuvième symphonie « du nouveau monde », cette œuvre a été, de tous temps, très appréciée du public.