L'énergie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Les émissions carbone des bâtiments municipaux

En savoir plus sur l'émission de CO2 des bâtiments communaux.

À Bures, le chauffage des bâtiments tertiaires, et l’électricité qui y est consommée (au prorata de sa part carbonée), émettent en tout 2 300 tonnes équivalent CO2 par an. En douze ans, d’après les chiffres connus de 2005 à 2017, ces émissions carbone ont diminué de 8%. C’est donc moins que dans l’habitat (-21% sur la même période), car dans le tertiaire, les économies sur les produits pétroliers sont souvent tempérées par une utilisation accrue de l’électricité (numérique, climatisation).

Si l’on enlève ce qui ne dépend pas de la Ville (collège, université, commerces…), 38% de ces émissions du tertiaire proviennent des dix-sept bâtiments communaux.

La municipalité a donc, sur ce périmètre restreint, des moyens d’action. Depuis 2018, la Ville suit, avec l’aide de l’ALEC Ouest-Essonne, la consommation d’énergie et les émissions carbone de chaque bâtiment, et chaque année.

L’équipe municipale connait donc les bâtiments sur lesquels les investissements seront les plus efficaces, que ce soit pour renforcer l’isolation à l’occasion de gros travaux de rénovation, ou pour des actions plus modestes (équipements de mesure et pilotage, calorifugeage).

Par exemple, les travaux sur les menuiseries de l’école des 4 Coins ont montré un gain de l’ordre de 10%. Mais pour voir l’effet de la rénovation du bâtiment A de Léopold Gardey, et d’une action à venir sur le réglage de la chaudière, il va falloir attendre une prochaine étude de l’ALEC.

Aller au contenu principal